Blog económico

Archive for the ‘Organismos’ Category

L’Organisation mondiale du commerce s’est engagée à accompagner l’Algérie dans le processus de son adhésion à l’OMC.

Tuesday, April 22nd, 2008

Participant à la 12ème Conférence de l’ONU sur le commerce et le développement (CNUCED) qui s’est ouverte à Accra, le représentant personnel du président de la République, Ahmed Ouyahia, a fait part, dimanche dernier, en marge de cette rencontre, au directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), M. Pascal Lamy, de l’engagement de l’Algérie à adhérer dans les meilleurs délais à cette organisation. Son vis-à-vis, de son côté, l’a assuré de l’engagement de son organisation à accompagner l’Algérie dans le parachèvement du processus d’adhésion. A ce titre, soulignons qu’un séminaire, auquel de nombreux experts ont pris part, s’est tenu à Alger afin de débattre de tous les aspects de cette question cruciale pour l’Algérie.

Ce, au moment où l’Algérie a déjà tenu dix rounds de négociations depuis le début du processus d’adhésion au cours duquel elle a répondu à 213 questions et requêtes présentées par les pays membres. Au sujet de la rencontre de la CNUCED, qui durera 5 jours -du 20 au 25 avril-, Ahmed Ouyahia a, en outre, évoqué d’autres questions relatives notamment à la situation qui prévaut sur le continent africain. Le représentant de l’Algérie a, de ce fait, mis l’accent sur l’importance que revêt l’insertion de l’Afrique dans l’économie mondiale et le rôle que doit jouer la CNUCED pour faire aboutir cette exigence de l’heure.

De Algerie-dz

Banque: La BAfD prête au Maroc 151 millions d’euros

Monday, April 7th, 2008

La Banque africaine de développement (BAfD) a accordé au Maroc un prêt de 151,4 millions d’euros destiné au financement du projet d’une Centrale thermo-solaire à Aïn Beni Mathar, dans l’est du royaume alaouite.

Le prêt, d’une durée de 20 ans, dont 5 de grâce, octroyé à l’Office national de l’électricité (ONE, public) vient compléter un prêt initial de 136,45 millions d’euro débloqué par la BAfD, a indiqué lundi une source officielle marocaine, selon laquelle la capacité de production de la Centrale devra passer de 250 à 450-470 MW.

Avec ce prêt, la BAfD contribue à hauteur de 287,8 millions d’euros à la réalisation de ce projet, dont le coût global s’élève à 452 millions d’euros. L’ONE y contribue avec près de 100 millions d’euros et le Fonds mondial pour l’environnement (36,6 millions d’euros).

Le projet de cette Centrale vise à diversifier les sources d’énergie, à sécuriser l’approvisionnement du Maroc en énergie électrique et à satisfaire la demande croissante en énergie pour accompagner la croissance économique du pays, selon la même source.

L’accord de prêt et un autre de garantie ont été signés, lundi à Rabat, par le ministre marocain de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar, le vice-président “Finances” du Groupe de la BAfD, Thierry De Longuemar et le directeur général de l’ONE, Younes Maamar.

La BAfD finance de nombreux projets dans différents secteurs au Maroc, dont le coût global est de 4,8 milliards d’euros.

Desde Afrique En Ligne

L’Egypte rejoint l’OCDE

Saturday, April 5th, 2008

L’Egypte est devenue le premier pays arabe et d’Afrique du Nord à adhérer à l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). L’organisation est une plate-forme pour les décideurs politiques et le secteur privé.

Elle fournit des statistiques comparables, surveille les tendances, l’évolution économique et les changements sociaux ou des projets de recherche en évolution des modes dans le commerce, l’environnement, l’agriculture, la technologie et la fiscalité.

Desde Les Afriques

Maroc-Catalogne: M. Montilla au Maroc pour renforcer les relations économiques

Friday, April 4th, 2008

Le Président du gouvernement autonome de la Catalogne, José Montilla, entamera lundi prochain une visite de trois jours au Maroc, placée sous le signe du renforcement des relations économiques et commerciales entre le Royaume et cette région du nord-est de l’Espagne.

Au cours de sa visite, M. Montilla, qui est accompagnés d’une forte délégation et des responsables de pas de moins de 70 entreprises catalanes, aura des entretiens avec des responsables marocains. Il sera procédé également à la signature de plusieurs accords de coopération économique, dont un protocole d’accord entre les ports de Barcelone et de Tanger-Méditerranée portant sur le développement d’une zone logistique dans le port marocain.

M. Montilla entamera sa visite par un séjour à Casablanca au cours duquel il procèdera à l’inauguration d’un séminaire sur “Le potentiel de coopération entre la Catalogne et le Maroc dans les secteurs émergents”, organisé par le Consortium de promotion commerciale de la Catalogne (Copca).

Ce séminaire connaîtra également la participation du conseiller (ministre) chargé de l’innovation, des universités et de l’entreprise, Josep Huguet, qui sera accompagné des représentants d’une soixantaine d’entreprises des secteurs de la logistique, de l’environnement, de l’immobilier, de la santé et du tourisme.

A l’occasion de cette visite, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l’Organisation patronale Pimec (Petite et moyenne entreprise de la Catalogne) signeront un protocole d’accord de coopération.

En vertu de cet accord, les deux organisations professionnelles s’engagent à travailler ensemble pour favoriser et encourager la promotion des petites et moyennes entreprises (PME) au Maroc, ainsi que pour créer des opportunités d’affaires entre les PME des deux pays.

L’accord porte sur l’échange d’informations, l’organisation de rencontres conjointes, l’échange d’expériences en matière de gestion et de politiques de développement des PME, l’organisation de visites pour les membres de l’une et de l’autre organisation dans les deux pays, la promotion des ressources humaines et le transfert des technologies, entre autres actions.

A Rabat, M. Montilla présidera, en compagnie du ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhanouch, la clôture d’un séminaire maroco-catalan sur le secteur de l’agroalimentaire.

En marge de cette rencontre, le Président Montilla procèdera à la signature d’une déclaration conjointe sur les projets prioritaires en matière de coopération dans les secteurs de l’agroalimentaire et du développement rural pour la période 2008-2012.

M. Montilla est accompagné dans cette visite d’une délégation représentant onze grandes entreprises catalanes du secteur de l’agro-alimentaire.

Au cours de son séjour dans la capitale du Royaume, le Président Montilla inaugurera l’exposition Ramon Llul, montée à la galerie Bab El Kebir.

La visite du Président de la Catalogne au Maroc coïncidera avec le séjour dans le Royaume de son vice-Président, Josep Lluis Carod-Rovira, du conseiller (ministre) chargé de l’agriculture, de l’alimentation et de l’action rurale, Joaquim Llena, et d’une importante délégation parlementaire catalane.

Par MAP
Desde Le Matin

Environnement : Création d’un institut hydraulique pour gérer équitablement l’eau entre la Turquie, la Syrie et l’Irak

Thursday, March 13th, 2008

La Turquie, la Syrie et l’Irak ont décidé d’établir un institut hydraulique en vue de résoudre leurs différends dans ce
domaine, a rapporté mercredi le journal Today’s Zaman.

Cet institut composé de 18 experts de chaque pays, a pour objectif de trouver une solution aux problèmes liés à l’eau entre les trois parties, a fait savoir le journal, ajoutant que les experts doivent arriver en Turquie fin mars.

Les experts qui procéderont à des études dans le barrage Ataturk en Turquie, comptent élaborer des projets visant l’utilisation équitable et efficace des ressources hydrauliques transfrontalières.

Lors du Congrès mondial sur l’eau tenu en mars dernier à Antalya, la Turquie a exprimé sa volonté de changer sa politique sur l’eau, souhaitant que ses différends avec la Syrie, l’Irak, l’Iran, la Bulgarie, la Géorgie et la Grèce, en matière de gestion de l’eau, soient réglés à travers des pourparlers.

La Syrie a été le premier pays à accepter cette initiative, ce qui s’explique partiellement par le réchauffement des relations bilatérales suite à la visite du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, dans le pays.

Damas et Ankara, ayant déjà organisé plusieurs cycles de pourparlers, ont décidé de construire conjointement un barrage sur le fleuve Asi qui part de la Syrie pour couler vers la Méditerranée, en passant par la province turque de Hatay.

Pour sa part, Bagdad a déposé à maintes reprises des plaintes officielles auprès de l’ONU, dénonçant Ankara d’avoir monté des barrages sur les fleuves Tigre et Euphrates, bloquant ainsi l’écoulement de l’eau vers l’aval.

Le 8 mars, le président irakien, Jalal Talabani, a effectué sa première visite officielle à Ankara, ouvrant une nouvelle perspective aux litiges bilatéraux à cet égard.

Xinhua
Desde Casa Free

L’Algérie veut le soutien de l’Europe sur l’OMC

Thursday, March 13th, 2008

L’Algérie espère obtenir le soutien de l’Europe sur l’adhésion à l’Organisation mondiale du commerce (OMC).
mercredi 12 mars 2008.
Le ministre Mourad Medelci a appelé lundi soir, à Bruxelles, au terme de la session plénière du 3ème conseil d’association UE-Algérie, « à sortir rapidement la coopération entre l’Algérie et l’Europe de la logique commerciale pour passer à un partenariat plus large ». Pour ce faire, il a mis en relief la concrétisation à court et moyen terme de trois axes stratégiques : le partenariat stratégique énergétique englobant l’exportation d’énergies renouvelables, la finalisation du soutien de l’UE à l’adhésion de l’Algérie à l’OMC, l’accès aux technologies nouvelles et l’amélioration des conditions de voyage des Algériens vers l’Europe, a rapporté hier l’APS. Pour plus de détails, la même source explique que, sur le plan du partenariat énergétique, les discussions exploratoires pour la conclusion d’un mémorandum d’entente sont engagées à travers trois volets qui regroupent la sécurité énergétique de l’UE, assurée depuis plus de 30 ans, l’ouverture de la coopération dans le domaine de la fourniture d’électricité à l’Europe et au Maghreb et la promotion des énergies renouvelables en Algérie.

Pour plus de clarté, M. Medelci a annoncé : « Nous attendons des partenaires européens une assistance pour aller dans le sens de la préparation de l’Algérie à l’après-pétrole car nous sommes concernés, comme tous les pays, par la promotion des énergies renouvelables. » Avant de perdre plus de temps, il avancera la date du mois d’avril prochain pour le début de la concrétisation de ces objectifs, tout en rappelant que « des expériences de production d’énergies renouvelables [ou mixtes solaire-gaz] existent avec l’Espagne et l’Allemagne », ce qui rendra la coopération encore plus avantageuse. L’adhésion de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), qui traîne depuis plusieurs années déjà, a été au cœur des discussions lors de cette visite. M. Medelci a fixé un échéancier serré pour la finalisation des accords sur les trois chantiers sensibles d’intérêt commun : « En 2008, nous espérons atteindre un point de non-retour sur la question du soutien de l’UE à l’adhésion de l’Algérie à l’OMC, la finalisation du mémorandum d’entente sur la coopération stratégique énergétique et l’amélioration de la circulation des Algériens vers l’Europe. »

Synthèse de Samir,
D’après La Tribune
Desde www.algerie-dz.com

El FROM en la V Feria Internacional De Pesca, AGADIR FISH MOROCCO 2007

Friday, November 23rd, 2007

El FROM dispondrá de un pabellón de 110 m2 , y en el mismo estarán presentes las siguientes empresas pesqueras españolas: Anfaco, Anmape, Grupo Calvo y New Concisa.

El Ministerio de Agricultura, Pesca y Alimentación participará, a través de su organismo autónomo el Fondo de Regulación y Organización del Mercado de los Productos de la Pesca y Cultivos Marinos (FROM), en la V Feria Internacional de Pesca y Valoración de Productos del Mar, Agadir Fish Morocco 2007, que se celebrará en dicha ciudad marroquí entre los próximos días 22 y 25 de noviembre.

El FROM dispondrá de un pabellón de 110 m2 , y en el mismo estarán presentes las siguientes empresas pesqueras españolas: Anfaco, Anmape, Grupo Calvo y New Concisa. Durante el transcurso de la feria se ofrecerá, en el pabellón de España, una degustación de productos en conserva.

La feria ocupará una superficie de unos 15.000 m2 , reuniendo a sectores de pesca extractivos y de la transformación de los productos del mar, y brindando la oportunidad de que profesionales de diferentes actividades intercambien opiniones y experiencias sobre la cadena de producción completa ( la pesca, la refrigeración, la conservación, el almacenaje, la transformación, la comercialización, etc). 

Desde FROM

Syria and European Investment Bank Discuss Projects

Thursday, November 15th, 2007

Minister of Transport Ya’rub Bader discussed Wednesday with a delegation of the European Investment Bank stages of Damascus Metro project and the possibility of funding the technical study to build a new hall at Damascus International Fair in addition to developing the old basin at Lattakia port. 

Talks during the meeting dealt with aspects of cooperation between the two sides and the procedures concerning the presented loan for the General Company of Tartus port and the possibility of increasing the bank’s cooperation with Syria regarding transportation sector.

Dr. Bader praised the standing cooperation between the bank and Syria through loans and technical aid, expressing hope of enlarging this cooperation and its prospects in the interest of both sides.

Elizabeth Koki, charged with Syria at the European Investment Bank said that the volume of the final envelop related to the loans given to Syria since 2000 reached at 1 billion Euro distributed on nine different projects, adding that there is a technical aid to 22 projects with total amount of 26 Million Euro.

 

Desde SANA

Acciona Agua prevé duplicar su tamaño en cuatro años

Wednesday, November 7th, 2007

Acciona Agua, la filial para la desalación y reutilización de aguas del grupo Acciona, duplicará el tamaño de su negocio en los próximos cuatro años. La filial tiene una cifra de negocio que ronda los 300 millones y supone entre un 4% y un 5% del volumen total de Acciona, según los datos facilitados por su director general, Luis Castilla, a Cinco Días en el marco del seminario Agua y Energía organizado ayer por el Club Español de la Energía.

La filial se encuentra inmersa en un fuerte proceso de internacionalización, centrada en el mercado anglosajón, es decir, Estados Unidos, Reino Unido y Australia, además de Norte de África, especialmente en Argelia y Oriente Medio. ‘El objetivo es establecernos allí con presencia permanente, con equipos de gente local y de España’, afirmó Castilla. ‘Nuestro interés es llevar a cabo proyectos emblemáticos a largo plazo, que sean un referente tecnológico y de operación’, remarcó el directivo. La filial ha hecho frente a las desaladoras de Tampa y Carlsbad en California (EEUU), las mayores del país.

En estos países, Acciona Agua pretende dedicarse a la construcción y operación exclusivamente de desaladoras, frente a su trabajo en España, Portugal e Italia en el que dan ‘todo el servicio en todo el ciclo de agua’, dijo.

La división se adjudicó el pasado agosto la construcción de dos desaladoras en Fouka (Argelia) y en Emiratos Árabes Unidos. Acciona Agua no descarta llegar a acuerdos de colaboración con empresas locales. De hecho, Castilla precisó que están en conversaciones con un grupo local en Emiratos, llamado Alragi, pero que ‘aún es demasiado pronto para hablar de pacto’.

A pesar de su esfuerzo internacional, la división de agua de Acciona no pierde de vista el mercado nacional. ‘Creemos que en España aún hay mucho potencial para crecer. Nuestro objetivo es conseguir que el mercado internacional aporte el 50% de nuestra facturación y España, la otra mitad’, explicó. Castilla destacó que la filial invierte unos cinco millones anuales en I+D para lograr una diferenciación tecnológica fuerte en un mercado ‘maduro y con mucha competencia’.

Desde Cinco Días.com

NATO and Egypt agree on cooperation programme

Wednesday, October 10th, 2007

NATO and Egypt agreed on Tuesday on a cooperation programme to strengthen political and military ties, the 26-nation alliance said.”The Individual Cooperation Programme … aims at promoting political and military ties with the Euro-Atlantic and the Mediterranean regions along with security cooperation …” NATO said in the statement.

Following the end of the Cold War, NATO has tried to bolster its presence in the Middle East. Results have been patchy, however, with many in the Arab world regarding it as a U.S.-dominated organisation intent on interfering.

NATO has ties with Israel, Algeria, Egypt, Mauritania, Jordan, Morocco and Tunisia under what it calls the Mediterranean Dialogue.

Desde Reuteurs

World Family Organisation plans regional office for Libya

Thursday, August 16th, 2007

Tripoli, Libya - Libya and the World Family Organisation (WFO) have set up a joint team to work out the modalities of setting up a WFO regional office in the country.

The team was set up after talks between Ibrahim Cherif, Secretary of the Libyan General People’s Committee for Social Affairs, and the Chairperson of the WFO, Dezzy Setra, in the Libyan capital, Tripoli, Monday.

During the talks, the Libyan official briefed Setra on the role of the committee in promoting family cohesion in Libya as well as its interest in families within the African continent.

On her part, the WFO chairperson hailed Libyan leader Moammar Kadhafi’s efforts towards achieving the African unity and the launch of the African Union (AU).

She said as a mark of its regard for Libya’s pioneering role in Africa, the WFO had decided to open a regional office in Libya to monitor its co-operation programmes with AU countries.

The talks were attended by Amal Safar, Secretary for Women’s Affairs at the Libyan General People’s Congress( CGP), the country’s highest legislative authority.

Until 1998, the WFO was known as the International Union of Family Organizations (IUFO), the original name given to the organisation when it was founded in Vienna, Austria, in 1947.

Among others, WFO promotes the means, opportunity and equal rights and chances for women and men to assume their role and functions within the Family and Society, in conditions of freedom, equity, security and human dignity.

It also promotes policies to bring about better life condition to all Families, respecting theirs diversity and peculiarities.

Desde Afriquenligne

Liban : La Fao aide les fermiers à reprendre le travail

Tuesday, August 14th, 2007

New York – (D.I.A) – L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, Fao en sigle, lancera en septembre un programme de 3,3 millions de dollars afin d’aider les petits exploitants agricoles du Liban-Sud à redémarrer leurs activités après des mois d’interruption causée par la guerre et par les munitions non explosées. Cette information émane du Centre de nouvelles d’ l’Onu dans son édition du 8 août 2007

Selon le Centre de nouvelles de l’Onu, de nombreux agriculteurs de la région du Liban-Sud n’ont pas pu reprendre leurs travaux de champ à cause de la présence de plus d’un million de bombes en grappes israéliennes non explosées, abandonnées après les hostilités. Ces bombes ont blessé ou tué plus de 200 personnes depuis la fin des conflits du 31 août 2006. Ledit organe de presse indique que le centre de coordination de l’action anti-mines au Liban-Sud a enregistré environ 10 % des bombes à dispersion qui ont désormais été désamorcées. Cela permet de reprendre les activités agricoles dans plusieurs districts.

Le programme de relèvement rapide et de remise en état de la Fao sera financé dans le cadre du Fonds du Programme des Nations Unies pour le développement, Pnud, du Liban. Il se concentrera sur les secteurs de l’horticulture et de l’élevage, a souligné le Centre de nouvelles de l’Onu. Ce dernier a fait savoir que les cultivateurs de fruits et légumes, pour la plupart fortement endettés après la perte de leurs récoltes et des mois d’inactivité forcée, recevront une aide en nature sous forme d’engrais, de semences et de jeunes plantes, ainsi qu’une assistance pour remettre en état leurs serres.

Le programme aidera les éleveurs qui ont perdu leurs animaux à reconstituer leurs troupeaux, tandis que des mesures seront prises pour améliorer la productivité des zones touchées. Selon une évaluation initiale faite par la Fao après la guerre, les dégâts et pertes du secteur agricole au Liban-Sud se sont élevés à quelque 280 millions de dollars. La moitié de la population active de cette région dépend entièrement de l’agriculture pour vivre, le secteur assurant près de 70 pour cent des revenus totaux des ménages. Quelque 50.000 familles ont subi un préjudice financier lié à la guerre, a relevé le Centre de nouvelles de l’Onu.

Desde DIA

Reunión euro-árabe en Jávea para tender puentes a la juventud

Friday, July 20th, 2007

ALICANTE. Cuatro ministros de Egipto, Marruecos y Jordania está previsto que participen mañana en el encuentro euro-árabe Foro Jávea de Vecindad, que estará presidido por la comisaria europea de Asuntos Exteriores, la austríaca Benita Ferrero-Waldner.
Según fuentes de la organización, estarán en Jávea los ministros de Comercio Exterior e Industria y de Cooperación Internacional de Egipto, Rachid Mohamed Rachid y Fayza Aboulnaga, respectivamente, el de Cultura de Marruecos, Mohamed Achaari, y la de Cooperación Internacional de Jordania, Suhair Al Ali.Además, estarán el secretario de Estado de Asuntos Exteriores español, Benardino León,y el vicepresidente de la Generalitat Valenciana, Vicente Rambla.

Desde ABC

El Gobierno otorga a Shell el permiso de exploración en la provincia de Gabes

Friday, July 20th, 2007

Túnez, 13 jul (EFECOM).- El Gobierno de Túnez anunció hoy la concesión a la multinacional anglo-holandesa Shell de un permiso de exploración de hidrocarburos en la provincia de Gabes en asociación con la empresa tunecina de actividades petroleras (ETAP).

El área donde se llevarán a cabo las exploraciones, con un programa previsto de dos años, es de 5.140 kilómetros cuadrados y la inversión inicial asciende a tres millones de dólares, susceptible de alcanzar los 14 millones al término del programa bianual.

El Ministerio tunecino de Industria ha concedido en los dos últimos años quince permisos de exploración a empresas extranjeras del sector asociadas con la tunecina, que trabajarán en una zona de unos 138.000 kilómetros cuadrados.

La plataforma marítima situada en el golfo de Gabes está considerada como una zona potencialmente rica en recursos de hidrocarburos. EFECOM

Desde elEconomista.es

Lebanon/OPT: Trócaire’s Middle East fund one year on

Friday, July 20th, 2007

It is almost a year since Trócaire launched its Middle East fund to support the humanitarian needs of communities following the war in Lebanon and increased hostilities in Gaza. The conflict killed and wounded thousands and caused widespread destruction of public infrastructure.

To date, Trócaire has raised, €465,289 through public donations and €400,000 from the Irish Government. Through the Middle East fund, Trócaire has worked with our partners Caritas Lebanon , Catholic Relief Services (CRS) and Mines Advisory Group (MAG) in vulnerable communities to meet the basic needs of families during the war and to provide support that will enable families to rebuild their lives in Lebanon. Following the conflict, every day tasks became enormous challenges as families struggled to access food, medicine and shelter.

The Middle East fund was also used to respond to the humanitarian crisis in Gaza following Operation Summer Rain and Operation Autumn Clouds. Some small scale funding has also been provided to partner organisations in Israel and the West Bank to address the root causes of the injustices.

The Middle East fund has helped people like Elie Karam. Elie Karam worked a plot of land behind his home in Lebanon’s West Bekaa Valley. The war in 2006 ruined the crops and orchards upon which his family depend. Elie and his family were placed on Caritas Lebanon’s list of vulnerable families – he is one of more than 2,000 such families Caritas Lebanon is now reaching with heating fuel and agricultural assistance in the Bekaa Valley and southern Lebanon.

Yusef El Helou lives in the small village of Sarba, in southern Lebanon. His family lost their cow in the conflict. Dependent almost solely on the cow for their family income, the loss was catastrophic. “We lived from this cow, because it provides milk that we sell on a daily basis,” Yusef said. “Also, my wife makes yogurt from the milk.” After providing both food and hygiene kits to Yusef and his wife – some of 6,000 such kits distributed by Caritas Lebanon in the weeks after the war - Caritas Lebanon provided Yusef with a replacement cow as part of its rehabilitation programme reaching out to vulnerable people in 125 villages in southern Lebanon and the Bekaa Valley.

Trócaire’s Middle East Fund is supporting the following projects:

- Emergency food and medical supplies

- Emergency blanket distributions

- Clearance of mines and unexploded ordinance (UXOs)

- Training and income generating support to vulnerable groups in particular women and people with disabilities

- Livelihood support (agricultural support).

- Advocacy and awareness raising with key stakeholders on their responsibilities based on the rules of war.

To date, Trócaire has spent 82% of the funds raised, whilst the rest of the funding has been committed to partner organisations the work has been delayed as a result of the ongoing instability in both Gaza and Lebanon.

Trócaire Middle East Fund Expenditure

OPT Lebanon Israel Regional
22% 68% 4% 6%

Current Situation

Aid agencies are finding the situation in Lebanon and the OPT increasingly difficult to operate in, as the continued instability hampers daily activities and access to communities. Trócaire condemns the killing of UN personnel and civilians and calls upon all parties to respect human rights and humanitarian law during the current crisis. Trócaire continues to monitor the humanitarian situation in Lebanon and in the OPT and will respond where necessary and possible to the crisis.

A year after the devastating 34-day war in July-August 2006 and Operation Summer Rain, the security situation continues to deteriorate. The prospect of Lebanon returning to civil war looks more likely with a high probability of the conflict drawing in the region as a whole. The situation in the OPT is also becoming increasingly difficult as 87% of the population are living below the poverty line.

Trócaire would like to take this opportunity to thank the Irish public and the Irish Government for their continued support and in particular for supporting our work in the Middle East.

Desde ReliefWeb

UNICEF-supported centre builds leadership skills for Jordanian girls

Friday, July 20th, 2007

AQABA, Jordan, 13 July 2007 – “I never dared to stand up and speak out, not even to my father,” recalls Wala, 16. “Now I am very happy. I found a place where people understand me and I understand them.”

Wala is referring to the Women’s Programmes Centre run by the United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East (UNRWA). For the past year, she has been coming to the UNICEF-supported centre located in Jordan’s coastal city of Aqaba.

The centre focuses primarily on developing leadership skills among young people, especially girls. Wala and her friends attend various activities that promote self-expression and healthy living, including HIV prevention. The centre also provides lectures to help youths develop their communication, problem-solving and decision-making skills.

Wala is now a facilitator who trains her peers on the skills she has learned.

Growing up in hardship

Coming to the centre gives Wala relief from the everyday hardships she encounters living in her poverty-stricken village. Despite this, she was daunted by the prospect of interacting with boys.

“The first challenge I faced when joining this centre was the fact that the courses were mixed,” remembers Wala. “In our society this is not heard of.”

Soon, she realized that a girl could speak out and be heard on an equal footing with her male peers.

“I found out that I had a role to play in society,” she says. “And through the communication skills I was taught, I started to interact and deal with people better.”

Not longer shy or afraid

Wala’s mother, Um Hatem, has noticed a positive difference in her daughters since she enrolled two of them in the centre.

“My daughters never wanted to leave the house. They were always in a bad mood and used to fight with each other,” she says. “But now I can see a great change in Wala, she is no longer shy or fears speaking to her father. She no longer stays at home all the time.”

It took Ms. Hatem six months to persuade her husband that it was alright for their daughters to attend these activities with boys.

“I convinced him,” says the proud mother. “I told him that one day the girls would have to leave home and go to university and this would be a good time for them to learn how to interact with boys.”

Along with the Government of Jordan, UNICEF continues to design and implement similar programmes for adolescents, particularly girls. UNICEF is working to give these young people the confidence to express their emotions and, most important, to believe in themselves.

Desde UNICEF

L’UNESCO va aider le Liban dans son redressement en matière de culture et d’éducation

Friday, July 6th, 2007

 L’UNESCO va apporter son soutien au gouvernement libanais en fournissant une aide à l’éducation technique et professionnelle, aux enfants et aux jeunes traumatisés par les récents événements, ainsi qu’à la préservation du riche patrimoine culturel du pays. Ces domaines d’aide d’urgence, qui s’inscrivent dans le cadre des premiers efforts gouvernementaux de redressement, ont été identifiés durant une mission envoyée la semaine dernière au Liban par l’UNESCO. Cette mission dirigée par le directeur du Bureau de l’Organisation à Beyrouth, Abdel Moneim Osman, a rencontré le Premier ministre, Fouad Siniora, le ministre de la Culture, Tarek Mitri, et le ministre de « L’UNESCO n’épargnera aucun effort pour fournir son expertise au Liban », a déclaré le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, qui a ajouté : « Les événements des récentes décennies ont malheureusement donné à l’Organisation de nombreuses occasions de travailler à des reconstructions post-conflit. Mais cela veut aussi dire que le Liban pourra profiter de cette expérience tant dans sa première phase de redressement que lors de la reconstruction à grande échelle qui suivra ».

Le projet destiné aux enfants et aux jeunes s’orientera vers une aide psychologique et sociale en utilisant la culture comme support. Il formera des formateurs au soulagement du stress et des traumatismes dus à un conflit. Cette aide mettra aussi l’accent sur l’éducation civique et la citoyenneté, ainsi que sur des activités artistiques et créatives en vue d’aider les différentes communautés libanaises à surmonter les éventuelles divisions créées par le conflit et à vivre ensemble harmonieusement. L’UNESCO dispose d’une grande expérience dans ce domaine car elle a déjà participé à de tels projets au Liban au début des années 80, au lendemain de la guerre civile.

L’UNESCO aidera aussi à la réparation et au rééquipement de 18 écoles professionnelles et techniques qui ont été utilisées pour héberger des personnes déplacées lors du récent conflit. L’objectif est de remettre ces écoles en état d’ici la rentrée des classes, le 9 octobre. Cette date a d’ailleurs été proclamée Journée de solidarité avec l’éducation nationale.

La mission de la semaine dernière a constaté que les sites libanais inscrits sur la Liste du patrimoine mondial n’avaient subi aucun dommage visible. Cependant, une évaluation complète des sites culturels et historiques est nécessaire, y compris sur tous les sites du patrimoine mondial du Liban. « Ainsi, une étude doit être menée pour vérifier si les anciens vestiges de Baalbek n’ont pas été affaiblis structurellement par les impacts des bombes qui ont explosé à proximité », a précisé Abdel Moneim Osman.

L’impact de la marée noire provoquée dans le vieux port de Byblos – inscrit sur la Liste du patrimoine mondial - par une centrale électrique située à proximité doit aussi être évalué. Cela sera fait en septembre par une équipe d’experts dirigée par Mounir Bouchenaki, Directeur général du Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM), une organisation consultative auprès du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le gouvernement libanais a également demandé l’aide de l’UNESCO pour remédier aux dommages infligés à d’autres biens du patrimoine culturel libanais, notamment :

  • Le centre historique de Baalbek dont le souk et des maisons traditionnelles – datant de la période ottomane – ont été gravement endommagés. Aujourd’hui encore, le souk reste important pour la vie socio-économique de la ville historique.
  • Le patrimoine endommagé dans le village fortifié de Chamaa, dans le Sud-Liban, dont les vestiges couvrent la période des Croisades (XIIe siècle), la période mamelouk (XIIIe siècle) et la période ottomane (XVIIIe siècle). Sur ce site, on compte notamment des murs fortifiés, un moulin à huile, le mausolée du prophète Chamaa et les maisons traditionnelles de nombreuses familles aujourd’hui sans abri à cause des bombardements.

    Par ailleurs, l’Organisation se prépare à aider les autorités libanaises lors de la phase de reconstruction à long terme qui démarrera en janvier prochain. A cette fin, une autre mission d’experts couvrant tous les domaines de compétence de l’UNESCO se rendra au Liban dans les semaines à venir afin de déterminer comment l’Organisation peut répondre aux futures demandes du gouvernement.

  • Desde UNESCO

    UN Fund Backs Water Projects to Help Rural Poor in Syria and Ethiopia

    Tuesday, June 19th, 2007

    The United Nations International Fund for Agricultural Development (IFAD) has announced the creation of two new programmes designed to improve irrigation for needy Ethiopian families and to overcome water shortages and create jobs in north-eastern Syria.

    Under an agreement signed today in Rome, IFAD’s headquarters, about 190,000 families living in the Syrian provinces of Deir Ezur, Hassake and Raqqa - which are suffering from dwindling water supplies, falling agricultural production and rising unemployment - are expected to benefit from a $58 million project.

    The scheme, funded in part by a $20 million low-interest loan from IFAD, will help farmers modernize inefficient irrigation systems, support the creation of farmers’ and craftworkers’ marketing associations and sustainable water user groups, and assist a Syrian bank to set up a microfinance system for poor locals.

    Hamid Abdoull, IFAD’s programme manager for Syria, said the project would help small farmers to manage their resources more sustainably and develop their own small businesses.

    “We will address the severe water deficit and promote microfinance, micro-enterprise development, marketing, and partnerships with the private sector,” Mr. Abdoull said.

    In the Ethiopian agreement, signed yesterday, more than 60,000 families are expected to benefit from a $57.7 million project that is financed in part by a $20 million grant from IFAD and a separate $20 million loan from the same agency.

    This project will develop irrigation schemes for about 12,000 hectares of land, reduce land degradation and improve catchment-area planning in a country plagued by frequent droughts and unreliable rains.

    The funds will also be used to promote seed production and to establish home vegetable gardens, mainly for local women.

    Desde News Blaze

    Tunisie - CETIME : La maîtrise de l’énergie photovoltaïque

    Friday, June 1st, 2007

    L’effet photovoltaïque (ou encore photoélectrique), conversion de la lumière en électricité, a été découvert par Becquerel en1839. Cependant il n’a été industrialisé qu’en 1954, en particulier dans des applications du domaine spatial. Les photons (particules constitutives de la lumière) sont capables de déloger les électrons périphériques de certains atomes d’éléments semi-conducteurs, et de produire ainsi du courant électrique (lecourant électrique est un déplacement d’électrons). La plupart des capteurs photovoltaïques utilisent les propriétés du silicium. Cet élément abondant dans la nature offre de bons rendements en photovoltaïque.

    Ces rendements varient de 5 à 16 % suivant le type de cristallisation du silicium (10 à 16 % pour du silicium poly cristallin, 5 à 10 % pour du silicium amorphe).

    Les cellules les plus efficaces coûtent plus cher à fabriquer.

    Les recherches se poursuivent pour tenter d’améliorer les rendements.

    L’APPLICATION DE L’ENERGIEPHOTOVOLTAÏQUE :

    Les applications s’adaptent aux systèmes à faibles besoins d’électricité notamment pour les zones où le réseau public est inaccessible.

    Les applications couvrent en outre une large gamme d’usage :

    télécommunications, signalisation terrestre (routière), maritime (Phares et balises) et aérienne, pompage, électrification rurale, mobilier urbain (horodateurs, abris des bus…) et utilisation grand public (montres, calculatrices,…)

    Le photovoltaïque est la seule filière qui peut être installée n’importe où, y compris au centre d’une ville, permettant d’économiser les besoins en électricité.

    C’est pourquoi de nombreux pays (Allemagne, Japon…) développent de vastes programmes d’équipement de “toits solaires”, non seulement sur les habitations individuelles, mais aussi sur les bâtiments tertiaires (façade ou couverture), dans le but de stimuler la demande et d’accélérer, ainsi, la baisse des coûts de fabrication qui sont encore élevés.

    L’APPLICATION DU PHOTOVOLTAÏQUE EN TUNISIE

    La Tunisie commence à développer cette technologie décentralisée dans quelques applications du photovoltaïque qui sont rencontrées dans l’alimentation des balises d’éclairage et de signalisation dans les ports, les zones difficilement accessibles, les distributeurs des tickets des zones bleus des parkings et l’alimentation des cellules de télécommunication.

    Quelques applications sont rencontrées dans le domaine de l’éclairage public des villes (actions pilotes aux régions de l’Ariana, Nabeul et de la Marsa).

    D’autres projets dans le domaine photovoltaïque en Tunisie sont également réalisables moyennant une étude de rentabilité, un appui logistique et un cadre réglementaire adapté.

    Il y’a lieu de citer :

    • Le développement des centrales photovoltaïques dans les régions rurales.

    • La généralisation de l’éclairage public solaire.

    • L’utilisation du photovoltaïque comme source d’électricité dans les maisons et les grands buildings.

    • Le remplacement des vitres des buildings vitrés par des panneaux photovoltaïques avec le respect de l’aspect décoratif et ce, dans le but de faire contribuer le photovoltaïque dans l’alimentation électrique totale des bâtiments neufs ou rénovés et en raison des économies sur les pertes énergétiques dues à l’échauffement par effet de serre principalement en Tunisie.

    LA PARTICIPATION DU CETIME A L’APPLICATION DE L’ENERGIE PHOTOVOLTAÏQUE :

    Le CETIME a pour rôle d’examiner toute demande émanant en matière d’énergie renouvelable en particulier d’énergie solaire pour toutes sortes d’études : bilans énergétiques, rentabilité, établissement de cahiers de charges, choix de matériel, installation, mise en service et formation à la carte…

    Desde Audinet Tunisie

    . 2009 Medical Weblog adult downloads