Blog económico

Archive for the ‘RSC’ Category

Nissan Algérie lance un programme sécurité routière

Monday, June 4th, 2007

Nissan Algérie s’implique dans la prévention des accidents de la route à travers un programme pédagogique sur la sécurité routière qu’elle lancera ce samedi au profit des enfants.

Selon un communiqué rendu public hier par Nissan Algérie, ce programme vise tout particulièrement à sensibiliser les enfants âgés de 5 à 7 ans aux règles de la sécurité routière. Une série d’évènements à la fois ludiques et éducatifs sont prévus dans le cadre de ce programme.

Ce dernier porte un double objectif : d’abord inculquer aux enfants, à un âge où ils sont particulièrement réceptifs, les règles élémentaires de sécurité, mais aussi influencer leur parents et les sensibiliser à l’importance du respect du code de la route, avec comme finalité l’objectif de contribuer à la baisse du nombre d’accidents sur les routes algériennes.

Les concepteurs de ce programme pédagogique destiné aux enfants ont par ailleurs mis au point un livret intitulé « Mon carnet de route » rédigé dans les deux langues, arabe et français. Ce support pédagogique participera, selon Nissan Algérie, à l’instruction civique du jeune enfant en tant que conducteur de demain. « Mon carnet de route », précise la même source, est divisé en plusieurs parties touchant, entre autres, aux panneaux de signalisation et aux règles de sécurité à l’intérieur du véhicule. Très coloré, cet ouvrage est aussi agrémenté d’une partie jeux et coloriage qui facilite l’apprentissage.

Dans un premier temps, souligne le communiqué, « Mon carnet de route » sera distribué chez Nissan Algérie. Mais dès la rentrée des classes, les établissements scolaires pourront s’inscrire sur le site www.nissan.dz pour participer à une journée de sensibilisation sur le thème de la sécurité routière chez Nissan Algérie. Lors de cette journée, les enfants suivront des cours théoriques sur la question, avant de mettre en pratique leurs connaissances sur un mini circuit.

Le quotidien d’Oran

Tunisie: Efforts conjoints pour protéger l’écosystème en Méditerranée

Monday, May 21st, 2007

M. Nadhir Hamada, ministre de l’Environnement et du développement durable s’est entretenu, lundi, à Tunis, avec M. Gianni Piatti, sénateur et vice-ministre italien de l’Environnement, du territoire national et de la mer, actuellement en visite de travail en Tunisie à la tête d’une délégation accompagnée de Mme Rosalba Giogni, présidente de l’association Mariviva.
Le ministre a passé en revue les programmes de la Tunisie en matière de protection de l’environnement et les investissements que le pays consacre à ce domaine, soit 1,2 % du PIB.
Il a évoqué les niches de partenariat méditerranéen, notamment tuniso-italien, lesquelles sont axés sur la préservation de l’ecosytème marin, la diversité biologique, la lutte contre l’érosion maritime et la promotion des énergies renouvelables.
M. Hamada a souligné les efforts déployés pour la protection de la méditerranée contre la pollution et a appelé à renforcer la coopération entre les pays de la région pour améliorer la logistique dans ce domaine d’autant plus que le bassin méditerranéen connaît actuellement un trafic de plus en plus dense.
En ce qui concerne le changement climatique, le ministre a donné un aperçu de la stratégie arrêtée par la Tunisie pour adapter l’agriculture tunisienne et le littoral à cette nouvelle donne.
Il a indiqué que la solidarité internationale joue un grand rôle dans la préservation de la méditerranée et de l’Afrique contre les effets pervers du changement climatique.
De son côté, M. Giogni s’est félicité des acquis réalisés par la Tunisie dans le domaine de l’environnement et sa contribution aux efforts déployés pour protéger la région méditerranéenne contre la pollution, soulignant l’intérêt qu’accorde l’Italie au renforcement de la coopération entre les deux rives du bassin méditerranéen dans le domaine de sauvegarde de l’environnement.
Le vice-ministre italien a fait état de la volonté de son pays à développer le partenariat avec la Tunisie dans ce domaine.
Un exposé a été présenté à cette occasion sur les activités de l’association Mariviva qui organise à Tunis, du 20 jusqu’au 22 mai, une conférence internationale sur « la pêche durable et la préservation des ressources de la méditerranée ».
Des projets environnementaux prévus dans le cadre du partenariat tuniso-italien ont été examinés par la même occasion.

Desde all Africa

Multinationale de lutte contre la pollution en Méditerranée sud

Saturday, May 19th, 2007

La société publique algérienne d’hydrocarbures Sonatrach a crée avec sept autres compagnies pétrolières une entreprise multinationale de lutte contre la pollution d’hydrocarbures dans le sud de la Méditerranée.
“Le groupe Sonatrach et sept compagnies pétrolières étrangères ont signé samedi à Alger les documents relatifs à la création d’une multinationale chargée de la lutte contre la pollution marine par les hydrocarbures dans la rive sud de la Méditerranée et sur la côte ouest de l’Afrique”, a annoncé un communiqué de Sonatrach.
Les sept compagnies co-fondatrices de cette entreprise baptisée “Oil Spill Response Compagnie” (OSPREC), sont SAMIR (Maroc), SONANGOL (Angola), Statoil (Norvège), Total (France), Eni (Italie) et Repsol et Cepsa (Espagne).
Basée en Algérie et dotée, dans un premier temps, d’un capital social de 500.000 euros environ et d’un budget d’investissement de 4 millions d’euros, OSPREC devrait être opérationnelle dans une année.
Elle couvrira plus de 20.000 km de côtes allant du canal du Suez (Egypte) au golfe de Cabinda (Angola), selon un membre du comité de pilotage de l’entreprise Benamar Zenasni.
Aussi, sa principale mission sera de renforcer les capacités d’intervention des Etats côtiers pour une meilleure coopération en cas de pollution majeure, et de faciliter les échanges d’informations et de formation aux nouvelles technologies. La nouvelle multinationale, qui sera basée en Algérie, avec toutefois deux antennes régionales basées en Tunisie et au Maroc, sera dotée, dans un premier temps, d’un capital social de 600.000 dollars US et d’un budget d’investissement de cinq millions d’euros, dont un million seront consacrés aux frais d’équipements. Les actions de la nouvelle entité sont détenues à 49,5 % par la compagnie algérienne Sonatrach, à 17% par SONANGOL, à 10% par la marocaine SAMIR, tandis que le restant des actionnaires ont chacun 4,7%, en attendant d’autres arrivées, selon les perspectives tracées par cette société.
Par ailleurs, le ministre a signalé que l’adhésion à cette société, reste ouverte à d’autres compagnies pétrolières activant en Algérie, en plus de ses actionnaires, qui se trouvent être ses membres fondateurs, la compagnie anglaise British Petroleum, a déjà exprimé son intérêt, nous a-t-on appris.

AFP

. 2009 Medical Weblog adult downloads