Blog económico

Archive for the ‘Cooperación’ Category

Tunisie: 31 M USD de la Banque mondiale pour le secteur de l’eau

Monday, June 1st, 2009

La Banque mondiale (BM) a octroyé un prêt de 31 millions de dollars US à la Tunisie pour financer un projet dans le secteur de l’eau, a indiqué samedi l’agence tunisienne TAP.

Ce projet vise à promouvoir l’exploitation des aménagements hydro-agricoles publics et l’amélioration de l’approvisionnement de certaines zones rurales en eau potable.

Il devrait également “accroître la qualité et la disponibilité de données techniques” en matière de gestion des ressources en eau, précise la TAP.

D’un coût global estimé à 163 millions de dollars US, ce projet est co-financé par la Banque africaine de développement (BAD) et l’Agence française de développement (AFD).

Desde Romandie

El CENER elabora un mapa eólico de Túnez

Monday, May 25th, 2009

El Centro Nacional de Energías Renovables-CENER, ubicado en la localidad navarra de Sarriguren, ha elaborado un mapa eólico de Túnez en el que se constata que “existen amplias zonas con un nivel de viento alto” en la costa norte y este de este país, así como en el interior del desierto.

El proyecto, para cuyo desarrollo se ha utilizado durante cinco años un cluster de 100 ordenadores para simular las condiciones de viento en Túnez con una resolución de un kilómetro, ha sido financiado por la Agencia Española de Cooperación Internacional para el Desarrollo (AECID) y el Gobierno de Navarra.

Según ha explicado hoy el CENER en un comunicado, este proyecto “supone un fuerte impulso a la energía eólica en Túnez, ya que elimina una de las barreras que limitan las inversiones en parques eólicos, como es el desconocimiento del recurso eólico disponible”.

Por otra parte supone “un ejemplo de cooperación internacional y transferencia de conocimiento en un ámbito en el que el centro Nacional de Energías Renovables-CENER dispone de las capacidades más avanzadas”.

El atlas ha sido realizado utilizando las técnicas más avanzadas de simulación de la capa límite atmosférica, según dicha fuente, lo cual permite generar mapas de viento de alta resolución (1 km x 1 km) en cualquier lugar del mundo incluso sin medidas locales.

El mapa se ha integrado en un Sistema de Información Geográfica, incluyendo información de carreteras y zonas ambientalmente protegidas, para facilitar la planificación de parques eólicos.

El proyecto realizado en Túnez ha incluido la instalación de 18 torres meteorológicas con sensores de viento, temperatura y presión que han estado tomando datos durante más de un año en lugares representativos de las condiciones eólicas del país.

También se han utilizado datos de otras 19 estaciones meteorológicas propiedad del Instituto Nacional de Meteorología de Túnez.

CENER ha trabajado en este proyecto junto con la Agencia Nacional para la Conservación de la Energía de Túnez (ANME), que ha participado en la definición de la campaña de medidas y en la gestión del proyecto.

Además CENER ha coordinado el trabajo con empresas españolas y tunecinas especializadas en equipos de medida y en instalación de torres meteorológicas. Este esquema de trabajo ha permitido disponer de una base de datos medidos de alta calidad con una cobertura superior al 90%.

Otro aspecto destacable del proyecto ha sido la formación de personal de ANME por parte de CENER, que ha explicado que el objetivo de la formación ha sido que los técnicos tunecinos pudieran realizar estudios de evaluación de recursos eólicos y viabilidad de parques eólicos, lo que contribuirá al desarrollo de proyectos eólicos en este país mediterráneo.

Por EFECOM
Desde Invertia

La BAD approuve un prêt de 240 millions d’euros au Maroc

Friday, April 17th, 2009

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé jeudi qu’il contribuera à améliorer l’efficacité du fonctionnement des aéroports marocains avec un prêt de 240 millions d’euros.

Dans un communiqué rendu public à Tunis, la BAD a souligné que le projet visé par ce prêt prévoit la modernisation des installations, dans les aéroports de Casablanca, de Fès, d’Agadir, de Marrakech et de Rabat.

L’intervention de la BAD dans le cadre du projet, précise le communiqué, permettra surtout au Maroc d’améliorer les ressources et installations aéroportuaires en conformité avec les normes internationales en termes de capacité, de sécurité et de sûreté du transport aérien.

Le coût total du projet est estimé à 320,03 millions d’euros. Le financement de la BAD couvrira les coûts en devises du projet, qui représente 75% du coût total.

Desde French Xinhuanet

Syrie : la FEMIP accorde un prêt de 275 millions d’EUR au secteur de l’électricité

Monday, January 26th, 2009

Syrie : la FEMIP accorde un prêt de 275 millions d’EUR au secteur de l’électricité
Agrandissement de la centrale électrique à haut rendement alimentée au gaz, située à Deir Ali, près de Damas

La FEMIP, le bras financier de la Banque européenne d’investissement dans le bassin méditerranéen, a prêté 275 millions d’EUR à la Syrie afin d’appuyer l’extension d’une des principales centrales électriques du pays.

Ce concours servira à financer l’ajout d’une seconde unité à cycle combiné, alimentée au gaz naturel et d’une puissance de 750 MW, à la centrale électrique qui se trouve à 25 kilomètres au sud de Damas. Il s’agit d’une extension de la centrale Deir Ali I, actuellement en phase de démarrage et également financée en partie par la BEI. Le projet sera mis en oeuvre et géré par le Public Establishment for Electricity Generation and Transmission (PEEGT), la compagnie chargée de la production et du transport d’électricité en Syrie.

Ce projet répond à la forte croissance de la demande d’électricité en Syrie, dont on estime qu’elle nécessite la mise en service d’une nouvelle capacité de production de 5 500 MW au cours de la période 2008-2012. La centrale électrique Deir Ali II produira de l’électricité à un coût compétitif et aura une incidence relativement faible sur l’environnement. Offrant un meilleur rendement énergétique que les centrales syriennes actuelles et utilisant du gaz naturel comme combustible, elle rejettera nettement moins d’émissions de CO2 et de polluants atmosphériques que les autres modes de production qui recourent aux combustibles fossiles. De ce fait, la centrale de Deir Ali contribuera à la mise en oeuvre des politiques préconisées par la Syrie et l’Europe en matière d’efficacité énergétique et de lutte contre le changement climatique.

Il s’agit de la troisième opération signée par la BEI au profit du secteur de l’électricité en Syrie, confirmant le soutien de longue date qu’apporte la FEMIP à cette industrie cruciale pour l’économie syrienne. Depuis 2000, la BEI a engagé en Syrie près d’1,3 milliard d’EUR sous la forme de prêts à long terme en faveur des secteurs public et privé.

Informations générales

Technologie de la turbine à gaz à cycle combiné : la technologie de pointe utilisée à la centrale de Deir Ali associe une turbine à gaz et une turbine à vapeur qui produit de l’électricité supplémentaire à partir de la chaleur récupérée de la turbine à gaz. Elle offre dès lors un haut rendement énergétique tout en étant respectueuse de l’environnement.

La FEMIP, la Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat, est le bras financier de la BEI en région méditerranéenne. Elle a pour mission de promouvoir le développement de neuf pays : l’Algérie, l’Égypte, Gaza-Cisjordanie, Israël, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la Syrie et la Tunisie. Ses deux priorités d’investissement sont le soutien au secteur privé, moteur d’une croissance durable, et la création d’un environnement propice à l’investissement, par des infrastructures performantes et des systèmes bancaires adaptés. La FEMIP s’est imposée comme le principal partenaire financier du bassin méditerranéen, avec plus de 7 milliards d’EUR investis depuis 2002. Elle encourage le dialogue entre les deux rives de la Méditerranée, au

niveau institutionnel, mais aussi avec les représentants du secteur privé et de la société civile. De plus, elle réalise des études financées par son Fonds fiduciaire, qui est soutenu par certains États membres de l’UE, afin de mieux comprendre les défis que doit relever la région euro­méditerranéenne.

Fuente News Press 2009
Desde TV5

Le Maroc et l’Algérie veulent renforcer leur partenariat énergétique

Friday, August 22nd, 2008

La Société nationale d’électricité et du gaz “Sonelgaz” et l’Office national de l’électricité du Maroc (ONE) ont de signer deux contrats de transit et d’échange d’énergie électrique.

En effet, le groupe algérien a concrétisé sa volonté de créer une nouvelle société en partenariat avec l’ONE, et cela afin de commercialiser l’énergie électrique sur le marché espagnol au profit des deux parties.
La nouvelle société vise essentiellement à tirer profit des interconnexions en technique 400 KV qui relient l’Algérie et le Maroc et dont la mise en service, dès novembre 2008, permettrait d’acheminer de grandes quantités d’énergies dans les deux sens, allant jusqu’à 1.000 MW de puissance électrique.
Grâce à ces interconnexions mais aussi grâce à la mise en service dans les quatre prochaines années de plusieurs centrales électrique en Algérie, il sera possible à Sonelgaz de saisir toute opportunité de vendre l’électricité en Europe, en fonction de l’offre et de la demande nationales, des décalages horaires et des différences de jours de week-end. Ceci constitue également une opportunité pour le Maroc, propriétaire du réseau par lequel notre énergie doit transiter.
La nouvelle société sera de droit espagnol pour se conformer aux exigences de la nouvelle législation ibère de juillet 2007. Elle assurera également, pour les deux parties algérienne et marocaine, la veille stratégique et commerciale au sein du marché espagnol.
Pour rappel, le PDG du Groupe Sonelgaz, M. Noureddine Boutarfa et le DG de l’Office national de l’électricité du Maroc, M. Younès Maâmar ont signé le 3 juillet dernier deux contrats de transit et d’échange d’énergie.
Un accord paraphé en marge de la 8e session du Conseil maghrébin des ministres de l’Energie et des Mines, qui s’est tenue le début du mois dernier à Alger, en présence du ministre de l’Energie et des Mines, M. Chakib Khelil, et de la ministre marocaine de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Mme Amina Benkhadra.
La nouvelle interconnexion a expliqué M. Boutarfa va permettre à l’Algérie d’exporter jusqu’a 1.000 MW de puissance électrique vers le Maroc et l’Espagne et d’importer jusqu’a 700 MW en cas de besoin.
Cette interconnexion, devant assurer à Sonelgaz une ouverture vers l’Europe, va impulser une nouvelle dynamique à l’entreprise algérienne en lui donnant l’opportunité d’exporter son excédent d’énergie électrique et en même temps participer à la création d’un marché euro-maghrébin de l’électricité.
Le second contrat porte sur l’échange mutuel de l’énergie électrique entre Sonelgaz et l’ONE. Selon M. Boutarfa, ces échanges peuvent être programmés dans l’objectif de se secourir mutuellement en cas d’aléas dans l’un des deux réseaux et à la demande de l’une ou de l’autre des parties.

Desde Dz-Web

Pour la promotion de la destination Algérie

Tuesday, July 29th, 2008

Par Samir Azzoug

M. Cherif Rahmani a procédé hier matin à la signature d’une convention de partenariat entre le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme (Matet) et Wataniya Télécom Algérie (Nedjma) au siège du ministère. Ce contrat, le premier en son genre pour un opérateur de téléphonie mobile en Algérie, vise à promouvoir la destination touristique algérienne et le lancement d’actions de sensibilisation en faveur de la protection de l’environnement. «Cette opération entre dans le cadre de l’innovation dans les institutions du tourisme et de l’environnement», explique le ministre. Après de longs mois de travail, la convention d’une valeur de 2 millions d’euros porte sur trois volets distincts.
Le premier objectif inscrit est le lancement d’opérations de sensibilisation pour la protection de l’environnement et la relance touristique. En partenariat avec le Matet, l’opérateur de téléphonie mobile accompagnera les comités de wilaya chargés du tourisme pour entreprendre des actions en faveur de l’environnement et de tourisme. Une caravane sillonnera de la fin juillet en cours à septembre prochain, 14 plages à travers autant de wilayas pour sensibiliser les citoyens à l’hygiène et la salubrité des plages en plus de l’organisation d’animations musicales.
Autre volet de la convention, Nedjma assurera le financement d’un film documentaire sur le tourisme algérien et particulièrement le tourisme saharien. Constatant que «l’image véhiculée par les médias représente 50% de la politique touristique», M. Cherif Rahmani annonce que «Wataniya Télécom Algérie va produire un guide touristique sous forme de spot qui sera diffusé sur les chaînes télévisuelles nationales dans un premier temps et étrangères ensuite». Si aucune information sur la boîte de production chargée de la réalisation du film ou les sites choisis n’est encore disponible, un responsable de Nedjma explique que l’entreprise va soumettre au ministère une liste des boîtes avec lesquelles elle à l’habitude de travailler. «A lui [Matet] de choisir l’entreprise de réalisation et les sites ciblés.» Le dernier volet de l’accord porte sur l’aménagement de 8 «clubs verts» appelés «Maison Dounia» à travers le territoire national. Nedjma contribuera à la fourniture d’équipements informatiques mis à la disposition des citoyens.
Au titre de cette convention qui serait d’une enveloppe de 2 millions d’euros, «Wataniya Télécom Algérie bénéficiera à titre particulier des structures touristiques sous la tutelle du Matet pour la promotion de ses produits et services ainsi que la mise en valeur de la marque dans chacune des campagnes promotionnelles initiées par le ministère», informe M. Joseph Ged, DG de Wataniya. Par ailleurs, la même entreprise à travers une convention avec la Fondation Déserts du Monde envisage d’entreprendre des opérations en faveur des enfants du Sahara. Des jeux éducatifs, des PC (ordinateurs) pour les écoles seront probablement mis à la disposition de ces enfants.
En marge de la cérémonie de signature de la convention, M. Rahmani a tenu à présenter à l’assistance l’équipe en charge de la réalisation du parc Dounia qualifié de plus grand parc du monde par le ministre et de plus grand investissement direct étranger (IDE)/ 5,5 milliards de dollars.
Desde: La Tribune

Egypt, Libya seek to boost energy cooperation

Thursday, July 17th, 2008

2008-07-16 21:30:11

CAIRO, July 16 (Xinhua) — Egypt and its western neighbor Libya are keen on boosting bilateral cooperation in the fields of electricity and energy, the Egyptian state MENA news agency reported Wednesday.

Earlier in the day, Egyptian Minister of Electricity and Energy Hassan Younes and visiting Secretary of Libya’s General People’s Committee for Electricity, Water and Gas Umran Abu-Kra’aa held talks on this issue.

The two sides discussed details to set up a joint ad hoc committee to draw up an executive plan for establishing a 1,300 megawatt power station in Libya, said the report.

They also underlined the importance of establishing a power linkage between the two countries and organizing more training sessions at Egyptian centers on energy know-how.

In early July, Egypt and Libya signed a strategic agreement with a number of projects, especially in the sectors of electricity and energy, to boost cooperation between the two neighbors.

The projects, including a natural gas pipeline linking the two countries and an oil refinery west of the northern Egyptian port city of Alexandria, will help boost Libyan investments in Egypt to10 billion U.S. dollars in two years.

Editor: An Lu

Desde:China View

Tunisie – Egypte : Volonté d’aller plus loin sur la voie de la complémentarité

Thursday, July 17th, 2008

Article le 16-07-2008 à 10:06:17

Tunis et le Caire ont décidé de stimuler leurs échanges économiques, notamment, en matière d’investissements mixtes, de renforcement de leur complémentarité et d’accélération de leur intégration dans l’espace euroméditerranéen et dans la grande zone de libre échange arabe.

Les deux parties, réunies, lundi, à Tunis, dans le cadre des travaux de la commission ministérielle de suivi des recommandations de la haute commission mixte, sous la présidence de M. Ridha Touiti, ministre du Commerce et de l’Artisanat et Mme Fayza Abou Al Naja, ministre égyptienne de la Coopération internationale, ont pris connaissance des résultats de deux études sectorielles réalisées par l’unité technique de l’accord arabo - méditerranéen de libre échange (Accord d’Agadir).

Ces études identifient les opportunités de complémentarité, de cumul des règles d’origine et d’intégration dans le secteur du textile - habillement, des composants et pièces de rechange pour automobiles.

Ces opportunités ont pour avantage d’améliorer la visibilité de l’investissement dans ces secteurs et constituent une base de départ pour réaliser des joint ventures et pour arrêter des programmes promotionnels à des fins de mobilisation d’investissements directs étrangers (IDE) et de conquête de nouveaux marchés (exportation).

Les deux parties ont passé en revue les opportunités de complémentarité qu’offrent d’autres secteurs tels que les industries électriques et électroniques, le tourisme, l’industrie du médicament, les technologies de l’information et de la communication (TIC).

Elles ont convenu d’accélérer les procédures de reconnaissance réciproque des certificats de conformité et d’arrêter une stratégie pour faciliter et intensifier les échanges commerciaux entre les deux pays.

L’accent a été mis sur l’intérêt qu’il y a à développer le transport entre les deux pays, à créer, à cette fin, une ligne maritime et à promouvoir le transport terrestre avec la coopération de la Libye.

Mr Ridha Touiti a indiqué que le volume des échanges bien qu’il soit respectable (369 millions de dollars) demeure en deçà du potentiel existant et des avantages préférentiels qu’offrent les conventions conclues entre les deux pays.

Il a ajouté que l’accord arabo-méditerranéen de libre échange constitue le cadre idoine pour booster les échanges commerciaux et pour aller de l’avant sur la voie de la complémentarité des économies des deux pays, d’autant plus, a-t-il dit, que cet accord garantit le cumul des règles d’origine, et son corollaire, un meilleur rendement de l’ouverture des économies sur l’extérieur.

Le ministre a recommandé d’accélérer la mise au point des règles d’origine dans le cadre de la grande zone de libre échange arabe.

Mme Fayza Abou Al Jana a souligné, pour sa part, l’enjeu de doubler le volume des échanges commerciaux entre les deux pays et a relevé que le développement crescendo que connaît le secteur industriel en Tunisie et en Egypte ouvre de nouveaux horizons pour diversifier les échanges commerciaux axés, jusqu’ici, sur les matières premières. La commission de suivi poursuivra ses travaux au niveau des experts.

Desde: Audinet Tunisie

Iran, Algeria sign economic documents

Wednesday, July 16th, 2008

Tue, 15 Jul 2008 10:34:59

Iran and Algeria sign a document and two memoranda of understanding on the expansion of economic cooperation between the two countries.

The documents were signed by Iran’s Minister of Housing and Urban Development, Mohammad Saeedi-Kia, and the Algerian Minister of Higher Education and co-chairman of Iran-Algeria Joint Economic Commission, Rachid Harraoubia, at the end of the 3rd session of the commission in Algiers on Monday.

Iran and Algeria agreed on the construction by Iran of a cement plant in Algeria with the production capacity of one million tons per year.

Iran would have a 51 percent stake in the plant, while the remaining 49 percent would be held by Algeria.

The cement plant would be built at a cost of 220 million euros in the North African country, Algerian official news agency APS quoted the head of the Algerian Chamber of Commerce and Industry (CACI), Brahim Bendjaber, as saying.

Iran and Algeria also agreed to boost cooperation in the railway sector.

Saeedi-Kia, who is the Iranian head of the joint commission, said that the two countries should establish strong bilateral ties in line with mutual interests.

He expressed the willingness of Iranian companies to make investments in Algeria, saying that joint ventures would contribute to further strengthening of economic cooperation.

The Algerian co-chairman of the joint economic commission, Rachid Harraoubia, called for speedy implementation of agreements signed between the two countries.

SF/GM
Desde: Press TV

Maroc-Jordanie : partenariat dans l’immobilier et le tourisme

Friday, July 11th, 2008

La CGI et le groupe jordanien Mawared ont créé une société mixte pour la réalisation des pôles touristiques de Tarfaya, Tanja Marja et Moulay Yacoub.

La Compagnie générale immobilière (CGI), filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG)-Développement et le groupe jordanien « Mawared » ont signé un accord de partenariat stratégique portant sur la réalisation de plusieurs projets immobiliers et touristiques au Maroc.

Ce partenariat, signé lundi dernier à Rabat, vient concrétiser l’accord conclu en janvier dernier entre CDG-Développement et « Mawared » en présence du Roi Mohammed VI et d’Abdallah II de Jordanie, indique un communiqué de la CGI.

L’accord porte sur la création d’un holding marocain détenu à parts égales par la CGI et « Mawared International-Morocco ». Des filiales seront créées pour la réalisation de quatre grands projets : d’une part, le projet touristique dans la région de Tarfaya (Cap Juby), d’autre part celui autour de la station thermique de Moulay Yacoub. Viennent ensuite, le pôle résidentiel sur la côte atlantique (Tanger Marja) et la réalisation d’un complexe multifonctionnel au cœur de la ville de Tanger.

Cet accord confirme la volonté de la CGI de consolider sa position d’acteur majeur dans l’immobilier et le tourisme. Mawared est une société publique jordanienne à vocation immobilière et financière orientée vers le renouvellement urbain et le développement de villes nouvelles. Elle est considérée comme le premier groupe en Jordanie.

MAP
Desde Yawatani

L’Algérie et le Maroc coopèrent dans l’électricité

Wednesday, July 9th, 2008

En matière de construction maghrébine, les nouvelles sont rarement réjouissantes. La signature jeudi de deux contrats entre la Sonelgaz et l’Office national de l’électricité du Maroc (ONE), portant sur le transit et l’échange d’énergie électrique, est donc un modeste motif de satisfaction pour ceux - ils sont nombreux même s’ils ne sont pas bruyants - qui ne s’accommodent pas d’un Maghreb poursuivant une très longue sieste. C’est que l’accord, qui permet à l’Algérie d’exporter de l’électricité vers le Maroc et l’Espagne et d’en importer, est un petit modèle de ce qui n’a pas été fait. Construire patiemment et résolument un intérêt économique commun et aller, profondément, vers une « interconnexion » qui ne se limite pas à l’électricité. Les aléas des relations intermaghrébines n’auraient jamais dû entraver cette construction. Une vision d’avenir aurait dû, à cause même des motifs de disputes politiques, favoriser cette construction. On en est loin. Récemment, comme excédé par les quelques Algériens qui ont dit ou écrit que le maintien de la fermeture de la frontière entre l’Algérie et le Maroc ne se justifiait pas, Abdelkader Messahel a livré quelques chiffres sur les échanges entre les deux pays.

Le Maroc est le premier partenaire commercial de l’Algérie sur le continent africain, avec en 2007 des échanges qui ont atteint 570 millions de dollars, contre 400 millions avec la Tunisie. Il a également fait valoir que quelque 555.000 Algériens ont visité le Maroc en 2007. Ce sont, disons-le, des chiffres agréables à entendre. Que les choses ne soient pas aussi mauvaises avec le Maroc est le signe que peut-être rien n’est perdu pour ce Maghreb qui se perd dans les limbes et n’arrive pas à avoir une position concertée sur des projets qui le concernent directement. Mais les échanges de l’Algérie avec l’Afrique étant très faibles - ce qui est très regrettable -, les chiffres des échanges intermaghrébins doivent être comparés avec ceux de chacun avec l’Europe. Dans ce domaine, les bons chiffres des échanges deviennent très relatifs, pour ne pas dire marginaux. On doit les prendre pour ce qu’ils sont : des indices d’un potentiel beaucoup plus important. Une interconnexion économique plus poussée entre les pays maghrébins ne relève pas de l’impossible. L’Algérie construit une autoroute Est-Ouest, le Maroc construit la sienne en direction de la frontière. Il faut espérer que la jonction ne se fera pas sur une route barrée et que le Maghreb pourra enfin prendre la voie express.

D’après le Quotidien d’Oran
Desde www.algerie-dz.com

Syria and Romania to boost economic and trade ties

Tuesday, July 8th, 2008

Minister of Finance Mohammad al-Hussein on Sunday underlined Syria’s commitment to boost trade exchange volume with Romania and enhance cooperation between both countries in all fields, particularly in economy and investments.

The Minister met a delegation of the Foreign Policy Committee at the Romanian Chamber of Deputies headed by Stefan Glavan, briefing him on the advanced steps fulfilled in Syria in the economic reform domain, clarifying that the growth rate in the country reached at 6.5% in 2007.

“The agreements signed lately between the two countries in the fields of encouraging investments, avoiding double taxation and exempting the diplomatic missions from the additional taxation reflect common Will and desire to deepen cooperation and promote it to higher levels,” Minister al-Hussein said.

Members of the Romanian delegation expressed appreciation of ‘the positive role played by Syria in the region’, underlining their country’s support to Syria to join the EU-Syrian Association.

They showed readiness to offer aid and necessary expertise to develop Banyas Refinery on the Syrian coast.

Desde Isria

Présentation des opportunités d’affaires offertes par le Maroc

Monday, July 7th, 2008

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Ahmed Reda Chami, a effectué les 1-er et 2 juillet une visite en Italie, où il a participé à un workshop sur les instruments de soutien aux stratégies d’internationalisation des PME en Méditerranée.

Lors de cet atelier, tenu en marge de la 6e conférence annuelle du Laboratoire euro-méditerranéen (30 juin-1er juillet à Milan), le ministre a présenté les opportunités d’affaires offertes par le Maroc et ses principales infrastructures d’accueil, notamment les zones industrielles et les zones franches.

Un communiqué du ministère, parvenu vendredi à la MAP, précise que M. Chami a mis l’accent, à cette occasion, sur les efforts déployés par le Royaume pour améliorer le climat des affaires et a présenté les axes stratégiques des plans de développement sectoriel, à savoir le plan Emergence pour l’industrie et le plan Azur pour le tourisme.

Le ministre a, par ailleurs, rencontré les responsables de la société “Italcementi”, spécialisée dans la production du ciment, qui ont présenté leur programme d’investissement au Maroc, qui s’inscrit dans le cadre de leur stratégie de développement dans l’industrie du ciment et dans le secteur des énergies renouvelables.

M. Chami s’est, également, entretenu avec le président de la région de la Lombardie, Roberto Formigoni, qui a exprimé son soutien au développement des relations économiques et commerciales entre la Lombardie et le Maroc.

Le ministre, qui a rencontré les hommes d’affaires marocains de la région de la Lombardie, a eu à Milan et à Turin des entretiens avec des hommes d’affaires italiens opérant dans les secteurs de l’automobile, l’aéronautique, les transports et l’énergie…

Lors de sa visite en Italie, M. Chami a conduit une importante délégation d’affaires composée notamment du président de la Banque centrale populaire, du directeur de l’Office nationale de l’électricité, du directeur général des Ciments du Maroc, du vice-président de la CGEM, du président de la Fédération nationale de l’agroalimentaire, du vice-président de l’AMITH et du vice-président de l’Association des professionnels de l’informatique, de la bureautique et de la télématique (APEBI).

Les membres de la délégation marocaine ont rencontré, à cette occasion, les représentants de plusieurs entreprises italiennes actives dans les secteurs des banques, du textile et cuir, des technologies de l’information et la communication et de l’agro-industrie.

Cette visite, qui entre dans le cadre de la 6e conférence annuelle du Laboratoire euro-méditerranéen, visait essentiellement le renforcement des relations économiques entre le Maroc et l’Italie et l’exploration des opportunités d’investissement et de partenariat entre les deux pays et avec les pays méditerranéens.

A cette occasion, le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, et la Chambre de commerce, d’industrie, d’artisanat et d’agriculture de Milan ont signé une convention de partenariat portant sur l’ouverture d’un bureau de représentation du ministère dans les locaux de Promos, l’agence spécial de la chambre milanaise.

Cette représentation, qui a pour objectif de développer la coopération économique et commerciale entre le Maroc et l’Italie, a été inaugurée mardi dernier par M. Chami et Bruno Ermolli, président de Promos.

MAP
Desde Le Matin

Algeria, Morocco sign power export accord

Monday, July 7th, 2008

Algerian state electricity company Sonelgaz and Moroccan power utility ONE on Thursday signed a power transit agreement to allow Algeria to export up to 1,000 megawatts (MW) to Spain.

The accord includes the construction on Moroccan territory of a 400 kilovolts power grid link, which is scheduled to be operational by November this year.

Sonelgaz Chief Executive Nouredine Bouterfa said the power grid link would allow the transport of electricity in both directions between Algeria and Spain.

“The new interconnection will allow Algeria to export up to 1000 MW of electricity to Morocco and Spain and import up to 700 MW in case of need,” he said after the signing ceremony.

“This agreement will help us to access the Spanish market through the Moroccan network. It’s a new step in our cooperation.”

Morocco’s ONE, which had doubled the capacity of its interconnector to Spain to 400 MW last year, has a Spanish power market trading licence.

Sonelgaz and ONE reached a separate accord on mutual exchange of electricity between the two firms.

The accord stipulates that if one of the two countries lacks electricity because of factors such as heat waves, or technical problems, the other country will help offset the losses of electricity, Bouterfa said.

Desde Reuters Africa

Le Maroc et le Portugal renforcent la coopération énergétique

Monday, July 7th, 2008

La ministre marocaine de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Mme Amina Benkhadra, s’est entretenue vendredi à Rabat avec le ministre portugais de l’Economie et de l’innovation, Manuel Pinho, des moyens de renforcer davantage la coopération bilatérale dans le domaine de l’énergie.

Les deux ministres ont discuté, à cette occasion, des possibilités d’approfondir et de renforcer les liens d’échange et de coopération maroco-portugais, particulièrement dans les domaines de l’énergie électrique et des énergies renouvelables.

“Le Portugal a une très grande expérience dans le domaine des énergies renouvelables, ce qui le place dans une position privilégiée par rapport à ses possibilités au Maroc, qui dispose d’atouts naturels à exploiter dans le domaine de l’éolien”, a souligné la ministre marocaine. Elle a appelé les entreprises portugaises à répondre aux appels d’offres lancés par le Maroc dans le domaine de l’énergie.

Evoquant l’énergie électrique, Mme Benkhadra a mis l’accent sur les opportunités qu’offre le Maroc dans ce domaine, citant, dans ce cadre, la construction de centrales électriques, qui peuvent servir aussi bien le marché national que les pays du sud de la Méditerranée et notamment le Portugal.

Pour sa part, M. Pinho a indiqué que cet axe de coopération bilatérale “constitue un défi à très grande dimension pour les deux pays dans le contexte actuel”, marqué notamment par une hausse sans précédent des cours des produits énergétiques.

Le ministre portugais a fait savoir que son pays est disposé à partager avec le Maroc l’expérience qu’il a accumulée dans le domaine de l’énergie, essentiellement dans le secteur de l’électricité, afin de faire un “parcours commun”.

Desde Xinhua

Tunisie Arabie Saoudite : Une perspective de coopération dans le domaine de l’énergie

Thursday, June 26th, 2008

Une délégation saoudienne, sous le patronat de son ministre du pétrole et des richesses minières, a effectué, du 23 au 25juin dernier, une visite de travail en Tunisie, dans le cadre du développement de leur coopération bilatérale.

La délégation saoudienne, amenée par le ministre du pétrole M.Ali Bin Ibrahim Al-Nouaimi, a été reçue par le M.Afif Chelbi, ministre de l’industrie de l’énergie et des PME, le mardi dernier à Tunis

L’entretien, entre les deux parties, a permis d’évoquer la situation actuelle des relations à la lumière des importants changements au niveau du marché mondial dans le domaine de l’énergie en général et le secteur du pétrole en particulier.
Cette nouvelle rencontre devrait, en effet, constituer une nouvelle base pour tenter de hisser plus haut la coopération tuniso-saoudienne avec une importance accordée par la diversification des relations dans le secteur énergétique à l’exemple de celle existante entre le groupe chimique tunisien et l’entreprise saoudienne de sidérurgie.
Les deux ministres ont également évoqué les perspectives de développement de la coopération bilatérale dans le domaine minier, suite à la hausse record des matières premières.

Par ailleurs, le ministre saoudien a salué la politique tunisienne pour la consolidation des efforts de prospection pétrolières et la rationalisation de la consommation d’énergie.

Ali
Desde Tunisie Affaire

Tunisie - France : Accord de partenariat dans le domaine du tourisme

Thursday, June 26th, 2008

Dans une ambiance détendue et sympathique, la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH) et l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie en France ont signé un protocole d’accord sectoriel de partenariat, le 24 juin 2008, au siège de la Fédération.

La cérémonie de signature a rassemblé les deux partenaires ainsi que M. Serge Degallaix, l’ambassadeur de France en Tunisie, le ministère tunisien du Tourisme, et des journalistes. M. Mohamed BELAJOUZA, président de la FTH a souligné, à cette occasion, que cet accord prolonge le partenariat tuniso-français qui date depuis 1991 dans le domaine de la formation professionnelle en tourisme. « … L’apport de ce partenariat est la promotion de la formation professionnelle et des ressources humaines en matière d’industrie de tourisme», a-t-il ajouté.

L’ambassadeur de France a rappelé, pour sa part, que plusieurs moyens peuvent être déployés afin de profiter le maximum de cet accord. Il a ensuite expliqué, dans ce sens, que «la compétence et la qualité sont deux instruments fondamentaux dans la promotion de l’industrie hôtelière».

M. Raouf Jouini, représentant du ministère de Tourisme, a salué cette initiative qui s’inscrit dans la stratégie du ministère du Tourisme qui vise la qualité et la compétitivité de plus en plus exigées sur le marché international.

Quant au président de l’UMIH, M. André DAGUIN, il a affirmé qu’il est temps de s’unifier dans la promotion de notre tourisme méditerranéen comme le fait l’Asie ou encore l’Amérique du Sud. «C’est la règle des grandes communautés et des unions qui gagnent sur le marché international». Le président de l’UMIH a souligné, dans ce cadre, que la qualité de la formation, fruit de cet accord, est la garantie d’un tourisme compétitif et attractif.

Les deux partenaires ont ensuite signé l’accord qui consiste principalement au développement de la capacité de la FTH pour communiquer et mobiliser les entreprises du secteur pour la formation avec les entreprises, la mise en place de programmes de partenariat spécifiques à la formation professionnelle, l’échange de compétences et de stages professionnels et l’échange de points de vue sur les problèmes du secteur et mise en commun des expériences réciproques. L’accord tend aussi à perfectionner les compétences du personnel de formation des entreprises et des centres de formation, faire le point sur le dispositif de la formation professionnelle dans les deux pays et standardiser les prestations hôtelières et le rehaussement de la qualité du produit.

Desde Webmanagercenter

Ceuta invirtió 10.672.253 euros del Programa Interreg III España-Marruecos

Tuesday, June 24th, 2008

Ceuta invirtió un total de 10.672.253 euros mediante el Programa Interreg III España-Marruecos, repartidos en ocho proyectos, de los cuales seis ya se han ejecutado, y dos están pendiente del inicio de las obras, según informaron ayer desde Procesa.
Los ejecutados y sus respectivos presupuestos son los siguientes: acrecentamiento de la explanada de la Marina (1.000.000 euros), acondicionamiento de las playas (442.000 euros), nuevas instalaciones de Obimasa (820.000 euros), restauración del lienzo de la muralla sur (223.000 euros), acabado exterior del Ángulo de San Pablo en las Murallas Reales (2.238.000 euros), Baluarte de los Mallorquines (1.239.000 euros).
Los proyectos pendientes del inicio de sus obras son la creación del vial del Príncipe a la frontera (3.983.000 euros) y el revestimiento exterior del Baluarte de los Mallorquines (724.000 euros). En estos proyectos también ha colaborado la Ciudad Autónoma.
Hoy se celebrará en el Tryp una reunión a la que asistirán representantes del Ministerio de Economía y Hacienda, Comisión Europea, Dirección General de Fondos Europeos de la Junta de Andalucía, Procesa y de las ciudades autónomas de Ceuta y Melilla.
En esta reunión, los representantes de la instituciones involucradas en este proyecto aprobarán el orden del día anterior, propondrán modificaciones, valorarán los proyectos finalizados, debatirán sobre los que es tán en ejecución, y estudiarán y aprobarán los presupuestos para 2008.
Los objetivos del programason fomento del desarrollo urbano, rural y costero, estímulo del empresariado, desarrollo de la pequeña y mediana empresa (inclusive en los sectores turísticos), desarrollo de las iniciativas de empleo locales, ayuda a la integración del mercado laboral y la inserción social, fomento del uso compartido de los recursos humanos y de los centros de investigación y desarrollo, enseñanza, cultura, comunicación, sanidad y protección civil, ayuda a la protección del medio ambiente, al aumento del rendimiento de energía y a las energías renovables, mejora de los transportes, las redes y los servicios de información y comunicación y los sistemas hidrológicos y de energía, e incremento de la cooperación jurídica y administrativa y del potencial humano e institucional dedicado a la cooperación transfronteriza.

Desde anmi Armuña

Argelia y Brasil firman seis acuerdos de cooperación

Monday, June 23rd, 2008

Argelia y Brasil firmaron el lunes en Argel seis acuerdos de cooperación en los ámbitos de la agricultura, la salud, las pequeñas y medianas empresas y la artesanía, tras una reunión de su comisión mixta de cooperación, indicó la agencia argelina de prensa APS.

Los acuerdos fueron firmados por el ministro argelino de Relaciones Exteriores, Murad Medelci y su homólogo brasileño, Celso Amorim, quien desde el domingo cumple una visita oficial de dos días a Argelia.

Unos de los acuerdos se refiere a la gestión y vigilancia de los ecosistemas forestales. Otros se refieren a agricultura y cooperación en materia de protección medioambiental, en particular “la gestión de conservación de aguas y tierras en zona húmeda”.

Otro de los acuerdos se refiere a la consolidación de un proyecto de formación en Argelia en cirugía cardíaca pediátrica y el refuerzo de la capacidad de médicos y técnicos argelinos especializados en el tratamiento de quemados.

El acuerdo referido a la cooperación en el ámbito de la artesanía permitirá a Argelia acceder a la experiencia de Brasil en la producción de gemas talladas, joyas y artesanía mineral, pues el gigante sudamericano es uno de los mayores productores del mundo.

En febrero de 2006, durante una visita a Argel del presidente brasileño Luiz Inacio Lula da Silva, ambos países se comprometieron a reforzar y diversificar su cooperación.

Argelia exporta hacia Brasil productos petroleros y le compra azúcar, carne, cereales, acero y vehículos

Desde abh/mba/gc/jz

AMORIM PROPUSO ACUERDO CON ARGELIA

Monday, June 23rd, 2008

El canciller brasileño Celso Amorim, de visita en Argelia, propuso iniciar negociaciones para un acuerdo de libre comercio entre ese país y el Mercosur. Amorim comentó el interés brasileño en iniciar negociaciones para establecer un “acuerdo marco entre el Mercosur y Argelia” informó Agencia Brasil, del gobierno.
El titular de Exteriores se reunió el domingo con el mandatario argelino Abdelaziz Bouteflika en el marco de la II Reunión Bilateral de Consultas Políticas.
Según el canciller el “primer” paso sería “la concesión de preferencias arancelarias fijas y más tarde un acuerdo de libre comercio” entre Argelia y el bloque suramericano.
“Las relaciones entre Argelia y Brasil evolucionaron mucho y hay en los dos países la voluntad de fortalecer la cooperación bilateral” aseguró el diplomático.
Brasil espera contar con el apoyo argelino a su candidatura como miembro permanente del Consejo de Seguridad de la ONU. Por su lado Argelia está interesada en el respaldo brasileño para ingresar a la Organización Mundial del Comercio.
El comercio bilateral fue de 3.300 millones de dólares en 2007, con un superávit de 2.300 millones para el país africano, que exporta gas.
La gira africana de Amorim continúa mañana en Marruecos de donde viajará a Túnez y finalmente a Cabo Verde, informó el Ministerio de Exteriores.

Desde ANSA

. 2009 Medical Weblog adult downloads